Comment se passe la production du miel ?

Le miel encore appelé or de ruche est un produit alimentaire très prisé. Il contient de nombreuses substances utiles (vitamines, oligo-éléments, etc.) pour le bon fonctionnement de l’organisme. Sa fabrication est un travail de longue haleine au cours duquel les abeilles et l’apiculteur sont les protagonistes. Découvrez ici tout le processus de production du miel !

Le travail des abeilles

Tout processus de production de miel commence par le travail des abeilles. Aussi appelées ouvrières, les abeilles visitent un grand nombre (de l’ordre de milliers) de fleurs de la même espèce pendant les vols de butinage. Les apiculteurs mettent les ruches auprès de certaines espèces végétales lorsqu’ils souhaitent avoir une qualité ou un arôme spécifique.

Ces visites leur permettent de remplir leur jabot de petites quantités de substances sucrées. De retour dans les ruches, les ouvrières régurgitent ce contenu à d’autres ouvrières plus jeunes. On parle de prophylaxie. Ces dernières ont pour rôle l’extraction et la décomposition du nectar par l’action de la digestion enzymatique pour donner des composés plus simples.

Il s’agit notamment du glucose et du fructose. Afin de protéger cette partie du processus, les apiculteurs installent habituellement des pièges pour capturer les frelons aux alentours des ruches. Les composés obtenus sont déposés dans les alvéoles pour poursuivre le processus de production du miel. C’est seulement à cette étape que l’apiculteur entre en scène.

Le travail de l’apiculteur

Le travail de l’apiculteur dans la production du miel est subdivisé en différentes étapes.

La récolte

Selon les températures qu’il y a au cours de l’année, l’apiculteur peut avoir jusqu’à deux récoltes. En effet, ce sont les cadres de la hausse (partie supérieure de la ruche) qui vont être prélevés pour la récolte. Avant de commencer cependant, l’apiculteur signale sa présence aux abeilles en les enfumant. Cela permet de les rendre moins agressives.

L’apiculteur enlève le toit et dĂ©colle tout doucement les cadres pour faire sa rĂ©colte. Le « miel » y est habituellement prĂ©sent jusqu’au trois quarts sur chaque face du cadre. Pour chaque rĂ©colte, on obtient entre 8 et 17 kg par ruche.

La désoperculation

Lorsque les cadres gorgées du miel sont ramenées à la miellerie, elles doivent être désoperculées. C’est une opération qui consiste à libérer le miel du cadre. Elle se fait généralement avec un couteau ou une herse à désoperculer. Ce matériel permet de faire des coupes fines et précises afin d’éviter les pertes.

L’extraction

Une machine intervient après la dĂ©soperculation pour extraire le miel des alvĂ©oles : il s’agit de l’extracteur. En forme de cuve, il contient de multiples cadres de hausse.

Une fois installé, l’apiculteur actionne la manivelle et la force centrifuge permet de sortir le miel et de le propulser dans la cuve. L’utilisation d’un tamis peut être nécessaire pour filtrer le miel et le débarrasser des impuretés.

La maturation

Après l’extraction et la filtration, le miel est conservĂ© dans de grands fĂ»ts de nombreux jours durant Ă  une tempĂ©rature de 20 Â°C environ. Pendant cette pĂ©riode, l’écume se forme Ă  la surface du miel. Si elle n’est pas nocive pour la qualitĂ© du miel, l’apiculteur l’enlève pour des raisons de goĂ»t et d’esthĂ©tique.

Le conditionnement

Le conditionnement est la dernière étape de la production du miel avant sa commercialisation. L’essentiel à cette étape est de bien choisir les pots pour assurer la cristallisation et une bonne conservation.

Vous pourriez Ă©galement aimer...