L’avocatier : l’essentiel à savoir sur son entretien, ses techniques de plantation et son arrosage

Dans le monde, il existe une panoplie d’arbres fruitiers. Certains parmi eux se cultivent en particulier dans un climat tropical. C’est le cas de l’avocatier. Cette plante d’intérieur est très souvent présente dans certaines maisons afin d’apporter une touche d’élégance et d’esthétique. Qu’en est-il de ses principales caractéristiques ? Retrouvez la réponse ici.

Entretien

L’avocatier est un arbre qui aime recevoir une bonne dose de lumière. Lorsqu’il est utilisé comme plante d’intérieur, il faut donc qu’il soit placé dans un endroit qui laisse passer la lumière. Il est souvent recommandé de la mettre près d’une fenêtre. Après la saison printanière, il est important de l’exposer au soleil pour éviter l’apparition de feuilles marrons. Cette exposition doit se faire de manière progressive afin d’éviter tout risque de brûlure ou de noirceur des feuilles.

L’avocatier est un arbre sensible au changement brutal de températures. Si par contre, cet arbre est à l’extérieur, il est vivement conseillé de le protéger avec un voile d’hivernage, pendant la saison d’hiver. Outre la prise en compte de la température, il est également important de veiller au rempotage de l’avocatier.

Cette opération doit être effectuée tous les deux ou trois ans, en transférant votre plante dans un plus grand pot. Avant d’y faire revenir le terreau, celui-ci doit être composé de graviers ou de billes d’argiles. Afin de faire pousser l’avocatier en hauteur, un pinçage de la tête est nécessaire dès lors qu’il aura atteint 30 cm de haut. La taille est par ailleurs nécessaire dès l’apparition de gourmands et de rameaux morts. En pot, il peut atteindre les 3 m, mais en terre, il peut avoisiner les 15 m.

Techniques de plantation

Préalablement à toute plantation, vous devez soigneusement nettoyer le noyau d’avocat. Il faudra ensuite le débarrasser de l’excès d’eau en le séchant au soleil. Le noyau étant prêt à être semé, vous devez choisir la technique de plantation qui vous convient le mieux. Elles sont au nombre de trois : la technique du verre, la culture directe au sol et la culture en pot de semis.

La première technique consiste à déposer un noyau revêtu d’au moins 3 cure-dents sur le bord d’un verre. La pointe de ce noyau doit être positionnée vers le haut et la partie basse doit être immergée d’eau. Dès l’apparition des premières racines, le noyau est transféré dans un pot rempli de terreau, où il pourra continuer sa croissance normale.

La deuxième technique, la plus simple, mais la moins efficace, consiste à mettre directement le noyau au sol, dans un terreau humide. Quant à la troisième méthode, les semis sont réalisés dans des pots ou dans des sachets biodégradables, conçus à cet effet.

Arrosage

Après avoir semé le noyau d’avocat, il est nécessaire de s’assurer que ce dernier reçoive la quantité d’eau idéale. Au début de la vie de l’avocat, l’arrosage doit être régulier afin de maintenir le terreau mouillé. Après quelques semaines, les intervalles d’arrosage peuvent être espacés jusqu’à l’assèchement de la motte. En effet, les feuilles peuvent jaunir en présence d’un excès d’eau. Par contre, un brunissement peut s’observer lorsque l’air est trop sec.

Vous pourriez également aimer...